Journalisme jeunesse

journalisme jeunesse

CV

Podcast


Ici encore, tout est une question de choix. Ou plutôt de non-choix. J’ai été animatrice pendant des années. C’était pour moi bien plus qu’un job d’étudiant : créativité, transmission, convivialité… et bien sûr les enfants. Une passion donc, mais entre le journalisme et le monde de l’enfance, mon cœur balançait. Alors quitte à ne pas choisir, autant concilier les deux (si possible en gardant sa voix plus de trois jours… les animateurs, repentis ou non, sauront de quoi je parle, si j’ose dire).

L’écriture jeunesse est très particulière, entre nombre de signes limité et exigence. Mais ce que j’apprécie par-dessus tout, c’est de faire un journalisme sans débats stériles, sans « trolls », et surtout sans prendre le lecteur pour un idiot. Peu importe l’age, c’est un lecteur, et je ne me mets pas « à son niveau », je m’adapte au lectorat, comme n’importe quel journaliste.

Pour conclure, une petite citation en vogue chez les journalistes jeunesse :

Dire que les journalistes pour enfants ne sont pas journalistes revient à affirmer qu’un pédiatre n’est pas médecin.